Surf Pro – Championnat du monde : Michel Bourez remonte d’une place

27 Juin 2019

La cinquième étape du championnat du monde de surf professionnel s’est terminée à Saquarema en début de semaine. Michel Bourez termine la compétition à la 9e place, ce qui lui permet de remonter d’une place au classement pour être 13e. Il devient ainsi le meilleur Français du classement devant Jérémy Florès (15e) et Joan Duru (21e), en bonne position pour se qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

La cinquième étape sur onze du championnat du monde de surf, le Oi Rio Pro, s’est terminée en début de semaine à Saquarema, près de Rio de Janeiro au Brésil. Michel Bourez a pu se hisser jusqu’au round 4, sorti par le Brésilien champion du monde en titre Gabriel Medina. C’est un autre Brésilien, Filipe Toledo, qui remporte la compétition devant une foule immense.

Michel Bourez échoue une fois de plus cette saison juste avant les quarts de finale. Sur les cinq premières épreuves, il a pu obtenir les places suivantes : 9e, 17e, 9e, 9e et 9e. Ce résultat lui permet de remonter d’une place pour se positionner à la 13e position.

Pour sa onzième saison avec l’élite, Michel Bourez est plutôt bien placé. Bien sûr, compte tenu de son expérience et de la retraite de certaines pointures, il aurait les capacités d’être dans le Top 5 en train de jouer le titre mais, après tout, il fait le job compte tenu des nombreux facteurs aléatoires dans ce type de compétition. Il est en bonne position pour assurer sa 12e participation au championnat du monde l’année prochaine puisque les 22 premiers sont qualifiés d’office en fin de saison pour la saison suivante.

Cette saison a également une saveur particulière puisque la qualification pour les Jeux Olympiques Tokyo 2020 est directement liée au classement du championnat de la world surf league. Sorti dès le round 2, Jérémy Florès rétrograde de 4 places ce qui permet à Michel Bourez de devenir le premier Français du classement. Il est ainsi virtuellement qualifié pour les JO. Les deux Français les mieux classés se qualifieront pour les JO.

Tahiti candidat pour les JO

Profitant d’un déplacement en métropole, les instances dirigeantes de Polynésie française ont fait part de leur intérêt par rapport à l’idée de la candidature de Tahiti comme site de compétition pour l’épreuve de surf des JO de 2020. Teahupo’o accueille déjà une des étapes emblématiques du championnat du monde. Le spot est donc bien rôdé pour accueillir les compétitions internationales. La vague est une des plus belles et plus photogéniques au monde, grâce à son chenal bien placé.

Quelques points négatifs sont malgré tout présents. Les spots métropolitains vont bien évidemment tout faire pour que l’épreuve se déroule sur leurs vagues : Biarritz et Lacanau, ce dernier étant associé à Hossegor, Seignosse et Capbreton. L’éloignement de Tahiti par rapport au public métropolitain est également un point faible.

Enfin, le dernier inconvénient, de taille, est que le spot de Teahupo’o, qui reste dangereux, n’a jamais proposé de compétition féminine, les surfeuses du circuit pro n’ont donc pas l’habitude de le pratiquer. Les instances concernées ont jusqu’à la mi-juillet pour faire parvenir leurs candidatures, la décision devrait être prise à la fin de l’année 2019. SB/WS