flight attendant with mask

Mesures sanitaires à bord et dans les aéroports

La reprise de nos vols est essentielle pour l’économie polynésienne et pour que nos familles puissent se retrouver. Malgré tout, Air Tahiti Nui est consciente de l’importance de préserver la Polynésie de l’épidémie de COVID-19. Votre bien être et votre sécurité sont donc plus que jamais au cœur de nos priorités. Nous collaborons avec les autorités sanitaires, les aéroports et nos fournisseurs afin de respecter ces engagements tout au long de votre voyage.

Distanciation physique

Les dispositifs sanitaires adoptés par Air Tahiti Nui et les aéroports qu’elle dessert contribuent activement à limiter la propagation du virus. Ces mesures spécifiques au maintien de la distanciation physique sur toutes les zones d’attente doivent être respectées et comprennent un marquage au sol et une signalétique spécifique. Les comptoirs d’enregistrement sans contact sont également aménagés afin de limiter les risques. Durant le vol, il est également demandé aux passagers de limiter autant que possible leurs déplacements dans le cadre du maintien de la distanciation physique et de la propreté des cabines.

Port du masque obligatoire

Les masques sont obligatoires pour tous, dès votre arrivée à l’aéroport. Le port du masque chirurgical est exigé à bord du vol pour toute sa durée et pour tous les passagers, à l’exclusion des enfants de moins de 11 ans. Le non-respect de cette mesure à bord est considéré comme une infraction soumise à sanction. Tous nos personnels à bord ou au sol sont également équipés de masques chirurgicaux certifiés.

Kit sanitaire

A l’embarquement, Air Tahiti Nui offre à l’ensemble de ses clients un kit sanitaire comprenant 2 masques chirurgicaux, un flacon de gel hydroalcoolique et des lingettes désinfectantes. Ce kit est offert en complément de l'équipement personnel dont chaque voyageur doit obligatoirement être équipé et ne saurait s'y substituer.
Pour assurer le bon respect de l’hygiène au sein des aéroports, des distributeurs de gel hydroalcoolique sont également disponibles tout au long de votre parcours.

Nettoyage et désinfection renforcés

Le respect de l’hygiène à bord est au centre de nos priorités. La procédure de nettoyage et de désinfection de nos appareils est renforcée au départ et à l’arrivée au moyen de techniques adaptées à la lutte contre les coronavirus. Un nettoyage minutieux de nos cabines et des règles sanitaires strictes imposées à nos différents fournisseurs nous permettent également de limiter les risques de contamination via nos équipements et services à bord.

Durant le vol, nos équipages assurent également à une plus grande fréquence le nettoyage récurrent de toutes les zones communes au moyen d’un désinfectant spécifique. Il est demandé aux passagers de limiter autant que possible leurs déplacements à bord dans le cadre du maintien de la distanciation physique et de la propreté des cabines.

Filtration de l’air en cabine

Nos appareils neufs de dernière génération, 787-9 Dreamliner sont dotés d’un système de filtration de l’air ultra performant, efficace dans l’élimination des particules, bactéries et virus. Le flux d’air des cabines ne circule pas d’une rangée à l’autre, et l’air est renouvelé toutes les 2 à 3 minutes.
Ce système est équipé de filtres identiques à ceux des hôpitaux et parviennent à capturer et bloquer jusqu’à 99,995% des bactéries et virus diffusés en cabine. Ce système de purification de l’air est le gage d’une réduction importante des risques de contamination à bord par voie aérienne. Nous demandons cependant à nos passagers de porter un masque durant toute la durée du vol afin d’éviter tout risque.

Maintien de l’hygiène à bord

Des prestations à bord simplifiées

L’offre de restauration à bord a été simplifiée afin de limiter les contacts. Les services apéritifs et repas sont associés. Les repas dans toutes les classes de voyage sont assurés en un seul passage et concentrés sur un seul service plateau, incluant les desserts pour la classe Affaires. Le choix de vins et de certaines boissons est par ailleurs réduit dans le même objectif de limiter les interactions et le temps de service. Enfin, les repas spéciaux sont également limités en choix afin de faciliter leur distribution à bord.
Dans ce même objectif, les supports papiers à bord sont retirés, à l’exclusion de la fiche de sécurité, modifiée pour l’occasion en usage unique. Une sélection presse et magazines, les magazines de bord et les menus des services repas restent cependant consultables sur notre système de divertissement à bord.
Le service duty free à bord est temporairement arrêté. Ce service reste malgré tout disponible en boutique sous douane à votre arrivée à l’Aéroport de Tahiti.

Conditions d’entrée dans les différents Pays

Dans ce contexte d’épidémie mondiale, chaque pays adopte des mesures visant à la protection de ses ressortissants et de ses visiteurs. Nous avons synthétisé pour vous l'ensemble des informations utiles pour les destinations que nous desservons et rendu disposnible l'ensemble des pièces justificatives en téléchargement pour faciliter votre voyage.

Néanmoins, nous vous recommandons de vous tenir informés et de vous renseigner régulièrement sur les conditions d’entrée à considérer pour chacun des pays que vous visiterez ou par lesquels vous transiterez. Pour cela, nous vous invitons à consulter les sites Internet officiels de chaque Pays, ou encore le site officiel de IATA.

Mesures sanitaires obligatoires et conditions d'entrée en Polynésie française

Face à la situation sanitaire mondiale, les déplacements vers la Polynésie Française sont strictement limités et les voyages d’ordre touristiques ne sont plus autorisés depuis le 3 février 2021.
Pour se rendre en Polynésie Française, tout voyageur doit justifier son déplacement en présentant une attestation de déplacement dérogatoire pour l’un des motifs suivants : 
-    Impérieux d’ordre personnel ou familial ; 
-    De santé et à caractère urgent ; 
-    Professionnel et ne pouvant être différé.

Pour être admis en Polynésie française, tout ressortissant étranger non ressortissant de l’Union européenne doit être en mesure de présenter à la frontière un passeport dont la validité doit être supérieure de 3 mois à la date d’expiration du séjour envisagé. Face à l’épidémie de Covid-19, les autres démarches et documents ci-dessous sont nécessaires pour voyager. 

Les démarches obligatoires pour se rendre en Polynésie Française :

•    TEST COVID-19
A l’enregistrement, les voyageurs de 11 ans et plus doivent présenter obligatoirement le résultat NEGATIF d’un test RT PCR datant de moins de trois jours (72h). 

A défaut de recevoir les résultats du test RT-PCR à temps, vous devrez présenter à l’enregistrement une attestation stipulant que le test a été réalisé dans les temps requis accompagnée d’un résultat NEGATIF à un test antigénique rapide réalisé dans les 48 heures précédant votre vol.

•    ATTESTATION DE DEPLACEMENT
Avant l’embarquement et à l’arrivée, présentez une attestation de déplacement dérogatoire pour l’un des motifs autorisés. 

•    JUSTIFICATIFS DE MOTIF IMPERIEUX
En complément de l’attestation, présentez les justificatifs nécessaires afin de prouver la situation de votre motif impérieux. 

Attention : A compter du 03 mars 2021, nous vous informons que les passagers au départ et à destination de la Polynésie française seront dans l’obligation d’envoyer par voie dématérialisée au Haut-commissariat leurs justificatifs de motif impérieux au moins 6 jours avant l’embarquement
Pour transmettre leur dossier, les voyageurs pourront se rendre sur le site Internet du Haut-commissariat et accéder à la plateforme « Démarches-simplifiées ».
Cette procédure est accessible dès à présent et concerne les vols programmés au départ et à destination de la Polynésie française à compter du 03 mars 2021.

•   Si la demande est refusée : Au plus tard 48 heures avant votre déplacement, vous recevrez une notification par mail et courrier sur démarches-simplifiées.fr. Votre embarquement sera obligatoirement refusé et votre vol devra être reporté.
•   Si la demande est acceptée : Vous recevrez une confirmation par mail et dans l’onglet « Résumé » de l’application, que vous devrez présenter à l’embarquement, accompagnée de l’attestation dérogatoire de déplacement.

Plus d’informations sur le site internet officiel du Haut-commissariat.

•    DECLARATION SUR L’HONNEUR
A l’embarquement, présenter une déclaration sur l’honneur attestant de votre absence de symptômes, et du fait que vous n’ayez pas été en contact avec un cas confirmé à la Covid-19 dans les 14 jours précédant votre voyage. Ce document engage également tous les passagers de plus de 11 ans à se soumettre à un test de dépistage à leur arrivée en Polynésie. 

•    ENREGISTREMENT ETIS
Avant votre voyage, rendez-vous sur la plateforme ETIS pour vous enregistrer et veillez à présenter le récépissé d’enregistrement obligatoire à votre arrivée en Polynésie.  

•    COUVRE FEU
Les autorités sanitaires imposent un couvre-feu entre 22h00 et 04h00 sur les îles de Tahiti et de Moorea. En conséquence, si l’horaire de votre vol nécessite un déplacement durant les heures de couvre-feu, vous devrez également vous munir d’une attestation de déplacement et de votre billet d’avion faisant office de justificatif.

•    QUARANTAINE OBLIGATOIRE
A leur arrivée, les voyageurs qui n'ont pas été vaccinés en Polynésie française sont soumis à un isolement strict de 10 jours en centre dédié ou à domicile, à Tahiti. 

La quarantaine peut être effectuée à domicile si la personne atteste qu'elle peut être réalisée sans risque de croiser une tierce personne et sans risque de contamination en complétant le formulaire de demande de réalisation de la quarantaine à domicile. La personne doit également disposer d’un véhicule personnel à l’arrivée pour se rendre à domicile sans contact, ou avoir retenu un véhicule de transport sanitaire agréé.
La quarantaine à domicile est soumise à une demande préalable, au moins 72 heures avant le départ, accompagnée des pièces justificatives, adressée au Haut-commissariat de la République en Polynésie française.

Au 4ème jour de la quarantaine, les voyageurs devront réaliser un autotest avec le kit d'auto-prélèvement remis à l'aéroport d'arrivée, et faire déposer les écouvillons au centre de santé le plus proche.

Au 8ème jour de la quarantaine, les voyageurs devront effectuer un test RT-PCR du SARS-CoV-2. En cas de résultat négatif, la sortie au 11ème jour sera autorisée.

•    EXONÉRATION QUARANTAINE POUR LES VACCINÉS EN POLYNESIE FRANÇAISE

Les personnes arrivant en Polynésie française par voie aérienne ou maritime ayant été vaccinées en Polynésie française, sont exonérées des mesures de quarantaine et de suivi sanitaire à leur arrivée. 
L’exonération du suivi sanitaire est également prévue pour les personnels navigants et les professionnels de santé assurant la médicalisation des évacuations sanitaires internationales ayant été vaccinés.
Cette mesure est limitée dans un premier temps aux personnes vaccinées en Polynésie française car le contrôle de la réalisation effective et complète de la vaccination est possible grâce à l’enregistrement sur le registre VAXI mis en place pour l’organisation et le suivi de la vaccination en Polynésie française.

•    TRANSIT A VANCOUVER
Les voyageurs devront obligatoirement obtenir une autorisation de voyage électronique (AVE) afin de pouvoir transiter à Vancouver. La demande d’autorisation doit obligatoirement être effectuée avant le départ.

Avant votre départ, nous vous invitons à vérifier les formalités d'entrée et de séjour auprès du Haut-Commissariat de la république en Polynésie française.
La présentation d’un résultat de test positif, ou la non-présentation d'un résultat de test (RT-PCR et/ou antigénique) réalisé dans les 3 derniers jours, ainsi que la non-présentation des documents exigés pour l’entrée en Polynésie Française sont un motif de refus d’embarquement.
Important : ces informations sont soumises à modification en fonction des réglementations en vigueur. Nous vous invitons à consulter régulièrement le site du Haut-Commissariat de Polynésie Française

 

Mesures sanitaires obligatoires et conditions d'entrée en France métropolitaine 

La réglementation en vigueur pour entrer en France métropolitaine oblige chaque voyageur à :

  • À compter du 03 février, présenter à l’enregistrement une attestation de déplacement dérogatoire

    Les frontières entre la Polynésie française et la France restent ouvertes aux voyages pour les motifs cités ci-dessous :

    - un motif impérieux d'ordre personnel ou familial ;

    - un motif de santé relevant de l'urgence ;

    - un motif professionnel ne pouvant être différé.

    L’attestation dérogatoire de déplacement devra être accompagnée de justificatifs.
     

    Attention : A compter du 03 mars 2021, nous vous informons que les passagers au départ et à destination de la Polynésie française seront dans l’obligation d’envoyer par voie dématérialisée au Haut-commissariat leurs justificatifs de motif impérieux au moins 6 jours avant l’embarquement
    Pour transmettre leur dossier, les voyageurs pourront se rendre sur le site Internet du Haut-commissariat et accéder à la plateforme « Démarches-simplifiées ».
    Cette procédure est accessible dès à présent et concerne les vols programmés au départ et à destination de la Polynésie française à compter du 03 mars 2021.

    Si la demande est refusée : Au plus tard 48 heures avant votre déplacement, vous recevrez une notification par mail et courrier sur démarches-simplifiées.fr. Votre embarquement sera obligatoirement refusé et votre vol devra être reporté.
    Si la demande est acceptée : Vous recevrez une confirmation par mail et dans l’onglet « Résumé » de l’application, que vous devrez présenter à l’embarquement, accompagnée de l’attestation dérogatoire de déplacement.

    Plus d’informations sur le site internet officiel du Haut-commissariat.

     

  • Présenter à l'enregistrement une attestation sur l'honneur à se soumettre aux règles relatives à l'entrée.

 

A ce stade, les déplacements depuis la Polynésie française pour se rendre en métropole ne nécessitent pas la réalisation d'un test RT-PCR, ni l’engagement à respecter un isolement à l’arrivée. 

Depuis le 16 janvier 2021, un couvre-feu s'applique en métropole de 18 heures à 6 heures, les passagers doivent donc se munir d'une attestation "couvre-feu" si leur vol arrive pendant les horaires du couvre-feu.

Avant votre départ, nous vous invitons à vérifier les formalités d'entrée et de séjour auprès du Haut-Commissariat de la république en Polynésie française.

Tout voyageur étrangers non ressortissants de l’espace Schengen doit présenter un passeport en cours de validité, délivré depuis moins de 10 ans et valable 3 mois au moins après la date de sortie envisagée. Aucun visa n’est requis dans le cadre d’un séjour de moins de 90 jours pour les ressortissants des pays suivants : États-Unis, Canada, Nouvelle-Zélande, Japon, Suisse, Grande-Bretagne et autres pays de l’Union européenne. Les ressortissants australiens doivent obtenir un visa auprès du consulat français. Les ressortissants du reste du monde peuvent obtenir leur visa auprès de l’office de tourisme français ou auprès du consulat le plus proche.

Les conditions d’entrée et les réglementations douanières sont susceptibles de changer sans préavis. Assurez-vous de les vérifier auprès de votre agent de voyage et/ou des autorités compétentes avant un voyage à l’étranger. Chaque passager est seul responsable de la présentation des documents de voyage nécessaires pour se rendre dans les pays qu’il souhaite visiter et de se conformer aux lois et aux réglementations en vigueur dans les pays visités, que ce soit pour s’y rendre, en repartir ou y passer (correspondances).

 

 

Conditions d’entrée aux Etats-Unis

Documents de voyage

Pour vous rendre aux Etats-Unis ou y transiter, vous devez :

Les conditions d’entrée et les réglementations douanières sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. Assurez-vous de les vérifier auprès de votre agent de voyage et/ou des autorités compétentes avant chaque voyage à l’étranger.

Nous vous rappelons que chaque voyageur est tenu de présenter tous les documents d´entrée, de sortie et de transit, ainsi que les documents sanitaires et autres documents exigés par la réglementation en vigueur (lois, règlements, décisions, exigences et dispositions) dans les Etats de départ, de destination et de transit.

 

Mesures spécifiques dans le cadre de l’épidémie de COVID-19 

Si, au cours des 14 jours qui précèdent votre départ vers les Etats-Unis, vous avez voyagé ou transité en Allemagne, en Autriche, en Belgique, au Brésil, en Chine (Rép. Populaire), en République tchèque, au Danemark, en Estonie, en Finlande, en France, en Grèce, en Hongrie, en Islande, en Iran, en Irlande (Rép.), en Italie , Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse ou au Royaume-Uni (à l'exclusion des territoires d'outre-mer en dehors de l'Europe), vous ne serez pas autorisés à entrer ou à transiter aux Etats-Unis. Cette liste de pays est susceptible d’évoluer et des exceptions existent. Veuillez consulter les sites officiels d’immigration des Etats-Unis ou le site d’information de IATA.

Depuis le 30 décembre 2020, le département de la santé publique du comté de Los Angeles demande également que chaque voyageur en provenance d’une région extérieure à la Californie du Sud pratique une auto-quarantaine pendant 10 jours après son arrivée à Los Angeles. Les voyageurs en transit qui ne passent aucune nuit à Los Angeles ne sont pas concernés. Pour plus d’informations, veuillez consulter l’ordonnance sanitaire du comté de Los Angeles et ses annexes.

Les comtés de San Francisco, Santa Clara et l'État de New York ont aussi mis en place une auto-quarantaine pour les voyageurs qui entrent dans ces zones. Si vous prévoyez d’y séjourner, veuillez consulter le site web du Département de la santé de ces zones pour obtenir plus d’informations. 

Important :  Les voyageurs devront obligatoirement obtenir une autorisation de voyage électronique (AVE) afin de pouvoir transiter à Vancouver. La demande d’autorisation doit obligatoirement être effectuée avant le départ.

Les ressortissants d’un certain nombre de pays doivent obtenir leur Visa auprès d’une ambassade canadienne. Pour plus d’information et pour vérifier si vous avez besoin d’un visa particulier pour voyager/transiter au Canada, veuillez consulter le site officiel de l'immigration Canadienne.

Bien que l'autorisation de voyage électronique (AVE) est obligatoire pour transiter à Vancouver, les mesures sanitaires et autres conditions d’entrée imposées par le gouvernement Canadien ne s’appliquent pas pour les voyageurs en transit.

Pour obtenir une AVE pour transiter au Canada, vous devez présenter une demande d’AVE en ligne.

Toutes les informations sont à vérifier régulièrement sur le site du gouvernement canadien : https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/coronavirus-covid19/demande-visiteur-etude-travail.html#obtenir-ave

Qu’est-ce qu’une autorisation de voyage électronique (AVE) ?

L’AVE est une nouvelle exigence d’entrée applicable aux étrangers qui sont originaires d’un pays dispensé de l’obligation de visa et qui se rendent au Canada par avion. L’AVE est un document électronique lié à votre passeport et qui demeure valide pendant cinq ans, ou jusqu’à l’expiration de votre passeport, selon la première de ces éventualités à survenir.

Remarque : Jusqu’au 29 septembre 2016, si vous n’avez pas d’AVE, vous pourrez quand même monter à bord de votre avion, muni de votre passeport valide.

Pays et territoires dont les citoyens ont besoin d’une AVE pour se rendre au Canada

Depuis le 15 mars 2016, les ressortissants des pays et territoires suivants auront besoin d’une AVE avant de pouvoir monter à bord d’un avion à destination du Canada.

  • Andorre
  • Antigua-et-Barbuda 
  • Australie 
  • Autriche 
  • Bahamas 
  • Barbade 
  • Belgique 
  • Brunéi Darussalam 
  • Chili 
  • Chypre 
  • Citoyens britanniques 
  • Citoyens britanniques à l’étranger réadmissibles au Royaume-Uni 
  • Citoyens britanniques à l’étranger qui ont obtenu leur citoyenneté par la naissance en sol britannique, par filiation, par naturalisation ou par enregistrement dans un des territoires britanniques d’outre-mer :  Anguilla - Bermudes - ​Gibraltar - Île Pitcairn - Îles Caïmans - Îles Malouines- Îles Turks et Caicos - Îles Vierges britanniques - Montserrat - Sainte-Hélène 
  • Croatie 
  • Danemark 
  • Espagne 
  • Estonie 
  • Finlande 
  • France 
  • Grèce 
  • Hongrie
  • Îles Salomon 
  • Irlande 
  • Islande 
  • Italie 
  • Japon 
  • Lettonie, République de 
  • Liechtenstein 
  • Lituanie 
  • Luxembourg 
  • Malte 
  • Monaco 
  • Norvège 
  • Nouvelle-Zélande 
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée 
  • Pays-Bas 
  • Pologne 
  • Portugal
  • République fédérale d’Allemagne 
  • République tchèque 
  • République de Corée 
  • Saint-Marin 
  • Samoa 
  • Singapour 
  • Slovaquie 
  • Slovénie 
  • Suède 
  • Suisse 

Les citoyens des Etats-Unis ainsi que les voyageurs munis d’un visa canadien valide sont exemptés d’AVE. 
Les citoyens candiens, y compris ceux qui ont la double nationalité, ainsi que les résidents permanents du Canada n’ont pas besoin de présenter de demande d’AVE.
 

Comment faire une demande d’AVE ?

La demande d’AVE est un processus facile qui s’effectue en ligne en quelques minutes. Pour présenter une demande, vous devez avoir :

  • un passeport valide 

Vous ne pouvez faire qu’une demande par personne. Par exemple, dans le cas d’une famille qui compte trois personnes, vous devrez remplir et soumettre trois formulaires. 

Pour plus d’information, veuillez consulter le site : www.cic.gc.ca/francais/visiter/visas.asp

Bien que l'autorisation de voyage électronique (AVE) est obligatoire pour transiter à Vancouver, les mesures sanitaires et autres conditions d’entrée imposées par le Canada ne s’appliquent pas pour les voyageurs en transit.

Les frontières de Nouvelle Zélande sont pour le moment fermées aux voyageurs non résidents de Nouvelle Zélande

Chaque voyageur visitant la Nouvelle-Zélande doit avoir :

  • un passeport valide 3 mois après la date de retour ou,
  • un passeport valide 1 mois dans le cas où votre passeport a été délivré par un pays ayant une ambassade ou un consulat de Nouvelle-Zélande qui délivre des passeports.

Nouvelles conditions de voyage pour la Nouvelle-Zélande

De nouvelles conditions ont été mises en place pour les voyageurs par le gouvernement Néo-Zélandais. Elles sont applicables pour certains visiteurs et passagers en transit. Le document, nommé NZeTA (New Zealand Electronic Travel Authority) doit être demandé pas les voyageurs via le site web ou l’application mobile officielle.

Le NZeTA est obligatoire pour voyager à partir du 1er Octobre 2019.

Avant votre voyage en Nouvelle-Zélande, renseignez vous afin de savoir si vous avez besoin du NZeTA. Il est possible que vous deviez également payer un IVL (Visitor Conservation and Tourism Levy).

Pour savoir si vous devez effectuer ces démarches, rendez-vous sur le site immigration.govt.nz/nzeta.

Qui devra détenir un NZeTA ?

  • Les citoyens en visite ou en transit, venant d’un pays appartenant au programme d’exemption de visa, c’est-à-dire qui ne nécessitent pas de visa pour entrer en Nouvelle-Zélande,
  • Les personnes voyageant avec un passeport provenant d’un pays appartenant au programme d’exemption de visa* de transit, et qui passent par le salon de transit de l’Aéroport International d’Auckland pour se rendre dans un autre pays,
  • Les résidents permanents d’Australie.

Les détenteurs de passeports néo-zélandais et australiens et les voyageurs titulaires d'un visa valide de Nouvelle-Zélande n'ont pas besoin d'un NZeTA.

Quand demander un NZeETA et payer l’IVL ?

À partir de août 2019, vous pouvez demander l'NZeTA et payer l'IVL de deux façons :

  1. En téléchargeant l’application mobile officielle « New Zealand immigration » sur votre téléphone.
  2. En complétant le formulaire sur le site Web de l’Immigration de Nouvelle-Zélande.
     

Nous vous recommandons d’anticiper votre demande d’NZeTA avant votre voyage. Cela peut prendre jusqu’à 72 heures pour obtenir l’approbation de votre NZeTA.

Validité et coût :

Un NZeTA sera valable 2 ans et coûtera 9,00 NZD pour les demandes faites sur l’application mobile et 12,00 NZD pour les demandes faites sur le site Web.

‘International Visitor Conservation and Tourism Levy’ (IVL) :

  • L'IVL sera introduit en même temps que l'NZeTA et coûtera 35,00 NZD.
  • Une fois payé, l'IVL durera aussi longtemps que l'NZeTA sera valide. Il sera payable sur demande de visa ou d’un NZeTA à partir de août 2019.
  • Les résidents permanents australiens devront être titulaires d'un NZeTA mais ne seront pas tenus de payer l’IVL.

Questions importantes :

J'ai besoin d'un visa pour voyager en Nouvelle-Zélande (ex : Etudiant, Working Holiday visas…). Que dois-je faire si j'arrive en Nouvelle-Zélande après le 1er août 2019?

Si vous faites une demande de Visa après le 1er Août 2019, des frais de 35,00 NZD vous seront facturés pour l'IVL, ainsi que les frais de Visa. Si vous avez fait une demande de Visa avant le 1er Août 2019, l’IVL n’est pas payable, même si vous arrivez en Nouvelle-Zélande après le 1er Août 2019.

Que dois-je faire si je n'ai pas besoin de visa pour voyager en Nouvelle-Zélande avant le 1er Octobre 2019 (citoyen d’un Visa Waiver country*) et que je ne suis pas australien?

Avant le 30 Septembre 2019, aucune modification n'a été apportée aux conditions de voyage ou d'entrée en Nouvelle-Zélande.

Que dois-je faire si je n'ai pas besoin de visa pour me rendre en Nouvelle-Zélande à compter du 1er octobre 2019 (citoyens d’un Visa Waiver country*) et que je ne suis pas australien?
Vous devez être titulaire d'un NZeTA ou vous ne pourrez pas monter à bord de votre vol. Lors de votre demande d’NZeTA, vous devrez aussi payer l'IVL en plus des frais d’NZeTA (le système de demande vérifiera automatiquement si vous êtes exempté ou dû de payer).

Que dois-je faire si j'ai déjà réservé mon voyage pour la Nouvelle-Zélande ?
Vous pourrez faire la demande de votre NZeTA et payer votre IVL à partir de Août 2019 avant que celle-ci ne devienne obligatoire au 1er octobre 2019.

Mon nom de mariée et mon nom de jeune fille sont inscrits sur mon passeport. Quel nom dois-je utiliser pour mon NZeTA ?
Le nom utilisé sur le NZeTA doit correspondre à la partie lisible par la machine du passeport. Pour une femme mariée qui a les deux noms sur le passeport, il est obligatoire d'utiliser le nom de jeune fille.

Pour plus d’information, veuillez cliquer ici : www.immigration.govt.nz/nzeta

Les conditions d’entrée et les réglementations douanières sont susceptibles de changer sans préavis. Assurez-vous de les vérifier auprès de votre agent de voyage et/ou des autorités compétentes avant un voyage à l’étranger. Chaque passager est seul responsable de la présentation des documents de voyage nécessaires pour se rendre dans les pays qu’il souhaite visiter et de se conformer aux lois et aux réglementations en vigueur dans les pays visités, que ce soit pour s’y rendre, en repartir ou y passer (correspondances).

 

*Andorra  -  Australia  -  Austria -  Belgium  -  Brunei  -  Chile  - Czech Republic -  Denmark -  Estonia -  Finland -  France -  Germany - Greece -  Hungary -  Iceland -  Ireland -  Italy -  Japan -  Latvia -  Liechtenstein -   Lithuania -   Luxembourg  - Malta  -  Monaco -  Netherlands -  New Zealand -   Norway -  Portugal -   San Marino -   Singapore -   Slovakia -   Slovenia -   South Korea -   Spain -   Sweden -   Switzerland -  Taiwan -  United Kingdom.

Les frontières de l'Australie sont pour le moment fermées aux voyageurs non résidents

Chaque voyageur visitant l’Australie doit avoir un passeport valide, un visa ETA (une autorisation électronique) ou un visa normal non électronique, une preuve d’un billet retour ou aller-retour, et des fonds suffisants. Un visa ETA de tourisme ou d’affaires ou un visa normal est requis pour un séjour ne dépassant pas les trois mois. Les formulaires de demande sont disponibles dans les agences de voyage participantes ou sur le Web ou en prenant contact avec le bureau des visas australien.

Le gouvernement australien a développé TravelSECURE, un nouveau site Internet très pratique, pour vous aider à passer les contrôles de sécurité plus rapidement et plus facilement, en s’assurant que vous soyez mieux préparé pour votre voyage. TravelSECURE est un site facile à utiliser qui réunit les informations personnelles des voyageurs et des informations liées à la sécurité des moyens de transport, des vidéos et des fiches d’information dans un seul et même endroit. Le site énonce également les produits interdits, le contrôle des passagers et de leurs bagages, et des restrictions en matière de liquides, d’aérosols et de gels. Les voyageurs trouveront également des recommandations pour voyager avec leurs enfants, leur ordinateur portable, leurs médicaments et leur équipement sportif. Les pages-clés de TravelSECURE ont été traduites en arabe, chinois, japonais et espagnol pour permettre un accès plus large.

Visitez le site TravelSECURE pour plus d’informations.

Les conditions d’entrée et les réglementations douanières sont susceptibles de changer sans préavis. Assurez-vous de les vérifier auprès de votre agent de voyage et/ou des autorités compétentes avant un voyage à l’étranger. Chaque passager est seul responsable de la présentation des documents de voyage nécessaires pour se rendre dans les pays qu’il souhaite visiter et de se conformer aux lois et aux réglementations en vigueur dans les pays visités, que ce soit pour s’y rendre, en repartir ou y passer (correspondances).

Chaque voyageur visitant le Japon doit avoir un passeport valide. Un visa est généralement requis en fonction de la nationalité du voyageur et du but de sa visite. Renseignez-vous auprès de votre agent de voyage ou du consulat japonais le plus proche.

Les conditions d’entrée et les réglementations douanières sont susceptibles de changer sans préavis. Assurez-vous de les vérifier auprès de votre agent de voyage et/ou des autorités compétentes avant un voyage à l’étranger. Chaque passager est seul responsable de la présentation des documents de voyage nécessaires pour se rendre dans les pays qu’il souhaite visiter et de se conformer aux lois et aux réglementations en vigueur dans les pays visités, que ce soit pour s’y rendre, en repartir ou y passer.