documents-and-formalities-travel-airport-security

Documents et formalités

device with air tahiti nui website

Documents de voyage

Il est de votre responsabilité de vous munir de tous les documents (passeport, formalités d’entrée et de séjour…), visas et permis particuliers nécessaires à votre voyage, de contrôler leur date de validité et de se conformer à toutes les dispositions légales (lois, règlements, décisions, exigences et dispositions) des Etats de départ, de destination et de transit, ainsi que les règlements du Transporteur et consignes y afférant.

Assurez-vous que le nom/prénom de votre billet électronique corresponde à votre passeport et que ce dernier soit valide pour la durée requise au-delà de vos dates de voyage. Certains pays exigent un passeport qui doit être valable six mois après la date de départ.

Il est conseillé de vérifier que vous avez en votre possession tous les documents de voyage nécessaires avant de vous rendre dans un pays étrangers. Les documents de voyage requis peuvent être soumis à modification sans préavis.

Chaque passager est seul responsable de la présentation des documents de voyage nécessaires pour se rendre dans les pays qu'il souhaite visiter.

N'oubliez pas: les enregistrements des vols internationaux Air Tahiti Nui commencent 3 heures avant le départ et ferment 1 heure avant le départ.

Billets

Le billet électronique pouvant être réclamé aux comptoirs d'enregistrement ou encore par les agents de douanes, il est recommandé d'avoir en votre possession votre billet électronique Air Tahiti Nui.

Cependant, tous les passagers en possession d'un billet émis en version papier par Air Tahiti Nui ou une agence de voyage devra obligatoirement le présenter aux comptoirs d'enregistrement.

passenger giving tickets at check in desk
young girl smiling in air tahiti nui flight

Voyageurs Mineurs

À partir du 15 janvier 2017, tout mineur non accompagné de ses parents ou d'une personne détentrice de l'autorisation parentale, doit être en possession d’une Autorisation de Sortie du Territoire (AST) pour pouvoir quitter le territoire français, y compris la Polynésie-Française.
L’autorisation de sortie du territoire est exigible pour tous les mineurs résidant en France ou en Polynésie française, quelle que soit leur nationalité.

Pendant son voyage, le mineur devra être muni :
•    De son passeport, 
•    De l’autorisation de sortie du territoire originale signée,
•    De la photocopie du titre d’identité du responsable légal ayant signé l’autorisation de sortie.

À noter : 
Tout autre document (par exemple : livret de famille) n'a pas à être exigé lorsque le mineur passe la frontière, y compris si celui-ci porte un nom différent que le parent signataire de l'autorisation.

En savoir plus

Ariane, un fil de sécurité

Ariane vous permet, lorsque vous effectuez un voyage ou une mission ponctuelle, de vous signaler gratuitement et facilement auprès du ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

L'inscription sur le site Ariane, conçue en concertation avec la CNIL, offre toutes les garanties de sécurité et de confidentialité des données personnelles.

Elle ne se substitue pas à l'inscription au registre des Français établis hors de France dès lors que le temps de séjour est supérieur à 6 mois.

Une fois vos données saisies sur Ariane :

  • vous recevrez des recommandations de sécurité par courriels si la situation dans le pays le justifie
  • vous serez contacté en cas de crise dans votre pays de destination
  • la personne contact que vous aurez désignée pourra également être prévenue en cas de besoin

Inscrivez-vous

logo ariane

Chaque visiteur de la Polynésie française doit être en possession d’un billet retour vers son pays de résidence ou vers deux destinations supplémentaires et de fonds suffisants pour couvrir ses besoins pendant son séjour en Polynésie française.

Les conditions d’entrée et les réglementations douanières sont susceptibles de changer sans préavis. Assurez-vous de les vérifier auprès de votre agent de voyage et/ou des autorités compétentes avant un voyage à l’étranger. Chaque passager est seul responsable de la présentation des documents de voyage nécessaires pour se rendre dans les pays qu’il souhaite visiter.

Pour les ressortissants américains et canadiens : Un passeport valide trois mois après la date de départ de Polynésie française est requis. Si le séjour ne dépasse pas un mois, l’obtention d’un visa n’est pas nécessaire. Un étranger possédant une carte de séjour aux États-Unis doit suivre les mêmes règles et devrait contacter le consulat français pour de plus amples renseignements. Les ressortissants américains suivants risquent de devoir obtenir un visa de courte durée : les détenteurs de passeports diplomatiques et officiels en mission, les étudiants qui suivent des études en Polynésie française, les journalistes en mission, les membres d’équipage, ainsi que ceux qui auront une activité rémunérée en Polynésie française (y compris les scientifiques et les artistes).

Pour les ressortissants français : Un passeport électronique ou biométrique en cours de validité est requis.

Pour les ressortissants australiens et néo-zélandais : Un passeport valide trois mois après la date de départ de Polynésie française est requis. Si le séjour ne dépasse pas trois mois, l’obtention d’un visa n’est pas nécessaire pour les ressortissants néo-zélandais et il en est de même pour les ressortissants australiens, sauf s’ils ont une activité rémunérée en Polynésie française.

Pour les ressortissants japonais : Un passeport valide pour six mois après la date de départ de Polynésie française est requis. Si le séjour ne dépasse pas un mois, l’obtention d’un visa n’est pas nécessaire.

Pour les autres pays : Documents de voyage et visas: Nous vous invitons à prendre contact avec le consulat français pour demander des informations spécifiques relatives à l’entrée en Polynésie française, les documents requis pouvant être différents de ceux exigés en France.

IMPORTANT : Pour les ressortissants des 38 pays* appartenant au programme d’exemption de VISA des Etats-Unis, merci de vérifier la validité de votre autorisation ESTA pour le transit à Los Angeles. A noter que depuis le 14 Décembre 2018, le temps  d'acceptation de l'autorisation ESTA est passé à 5H minimum à partir du moment où la demande est émise.
Vous pouvez faire votre demande sur le site internet suivant : https://esta.cbp.dhs.gov

FIEVRE JAUNE : La vaccination contre la fièvre jaune est exigée pour tous voyageurs âgés de plus d’1 (un) an en provenance de pays d’Afrique ou d’Amérique du Sud où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune et des voyageurs restés plus de 12 heures en transit dans un aéroport de ces pays. Il appartient aux voyageurs de faire cette vaccination au moins 10 jours avant leur départ. Un certificat de vaccination pourra leur être exigé avant l’embarquement. Pour plus d’informations sur la liste des pays à risque, cliquer ICI.

*Andorra  -  Australia  -  Austria -  Belgium  -  Brunei  -  Chile  - CzechRepublic -  Denmark -  Estonia -  Finland -  France -  Germany - Greece -   Hungary -  Iceland -  Ireland -  Italy -  Japan -  Latvia -  Liechtenstein -   Lithuania -   Luxembourg  - Malta  -  Monaco -  Netherlands -   New Zealand -   Norway -  Portugal -   San Marino -   Singapore -   Slovakia -   Slovenia -   South Korea -   Spain -   Sweden -   Switzerland -   Taiwan -  United Kingdom

Les ressortissants des 38 pays* appartenant au programme d’exemption de visa, qui ont l’intention de voyager via ou aux États-Unis et d’y rester au maximum 90 jours, devront obtenir une autorisation de voyager avant leur départ, sur le site Internet protégé suivant : https://esta.cbp.dhs.gov

La demande d’autorisation ESTA doit obligatoirement être effectuée au minimum 72 heures avant le départ du vol. Les autorisations ne sont plus délivrées instantanément. L’autorisation est en général traitée dans les 72 heures. Il convient au demandeur de vérifier le statut de sa demande via le site officiel ESTA.

Nous vous rappelons que chaque passager a la responsabilité de se conformer aux lois et aux réglementations en vigueur concernant leur voyage dans les pays visités, que ce soit pour s’y rendre, en repartir ou y passer (correspondances).

L’autorisation de voyage une fois accordée, et à moins qu’elle ne soit révoquée, est valide pour deux ans à partir de son obtention, ou jusqu’à expiration du passeport. Nous conseillons aux voyageurs de garder une copie papier de leur autorisation pour chaque voyage ou transit via les États-Unis. Il est fortement conseillé de mettre à jour votre autorisation avant chaque voyage pour les États-Unis en utilisant le numéro de dossier qui vous aura été donné via le site Internet de l’ESTA.

Requis en matière de passeport : 

ATTENTION – NOUVELLES FORMALITES D’ENTREE OU DE TRANSIT AUX ETATS-UNIS A PARTIR DU 1ER AVRIL 2016

Si vous souhaitez vous rendre aux Etats-Unis, ou y transiter, à partir du 1er avril 2016, vous devez disposer :

- D’un passeport électronique ou biométrique identifié par le symbole   placé sur la couverture avant du document.

- Avoir reçu une autorisation ESTA (Electronic System for Travel Authorization), en remplissant le formulaire disponible en ligne via le lien : https://esta.cbp.dhs.gov

                     

 

 

 

 

 

Si votre passeport n’est pas identifié par le sigle ci-dessus, vous devez faire une demande de visa auprès du Consulat des Etats-Unis, ou renouveler votre passeport.

En France métropolitaine, veuillez consulter le site officiel de l’administration française : www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N360

Cliquez ici pour les liens qui vous mèneront aux sites Internet pour un visa de touriste et  vous donneront des informations générales sur les États-Unis.

*Andorra  -  Australia  -  Austria -  Belgium  -  Brunei  -  Chile  - Czech Republic -  Denmark -  Estonia -  Finland -  France -  Germany - Greece -   Hungary -  Iceland -  Ireland -  Italy -  Japan -  Latvia -  Liechtenstein -   Lithuania -   Luxembourg  - Malta  -  Monaco -  Netherlands -   New Zealand -   Norway -  Portugal -   San Marino -   Singapore -   Slovakia -   Slovenia -   South Korea -   Spain -   Sweden -   Switzerland -   Taiwan -  United Kingdom.

Les conditions d’entrée et les réglementations douanières sont susceptibles de changer sans préavis. Assurez-vous de les vérifier auprès de votre agent de voyage et/ou des autorités compétentes avant un voyage à l’étranger. Chaque passager est seul responsable de la présentation des documents de voyage nécessaires pour se rendre dans les pays qu’il souhaite visiter.

Les nouvelles exigences d’entrée au Canada sont en vigueur depuis le 15 mars 2016. Vous avez besoin d’une autorisation de voyage électronique (AVE) pour visiter le Canada ou y transiter.

Soyez prêt : Demandez une AVE avant de réserver votre billet d’avion pour le Canada. La plupart des demandeurs voient leur demande acceptée en quelques minutes. Par contre, le traitement de certaines demandes peut prendre plusieurs jours. Donc, n’attendez pas à la dernière minute pour faire votre demande.

Qu’est-ce qu’une autorisation de voyage électronique (AVE) ?

L’AVE est une nouvelle exigence d’entrée applicable aux étrangers qui sont originaires d’un pays dispensé de l’obligation de visa et qui se rendent au Canada par avion. L’AVE est un document électronique lié à votre passeport et qui demeure valide pendant cinq ans, ou jusqu’à l’expiration de votre passeport, selon la première de ces éventualités à survenir.

Remarque : Jusqu’au 29 septembre 2016, si vous n’avez pas d’AVE, vous pourrez quand même monter à bord de votre avion, muni de votre passeport valide.

Pays et territoires dont les citoyens ont besoin d’une AVE pour se rendre au Canada

Depuis le 15 mars 2016, les ressortissants des pays et territoires suivants auront besoin d’une AVE avant de pouvoir monter à bord d’un avion à destination du Canada.

  • Andorre
  • Antigua-et-Barbuda 
  • Australie 
  • Autriche 
  • Bahamas 
  • Barbade 
  • Belgique 
  • Brunéi Darussalam 
  • Chili 
  • Chypre 
  • Citoyens britanniques 
  • Citoyens britanniques à l’étranger réadmissibles au Royaume-Uni 
  • Citoyens britanniques à l’étranger qui ont obtenu leur citoyenneté par la naissance en sol britannique, par filiation, par naturalisation ou par enregistrement dans un des territoires britanniques d’outre-mer :  Anguilla - Bermudes - ​Gibraltar - Île Pitcairn - Îles Caïmans - Îles Malouines- Îles Turks et Caicos - Îles Vierges britanniques - Montserrat - Sainte-Hélène 
  • Croatie 
  • Danemark 
  • Espagne 
  • Estonie 
  • Finlande 
  • France 
  • Grèce 
  • Hongrie
  • Îles Salomon 
  • Irlande 
  • Islande 
  • Italie 
  • Japon 
  • Lettonie, République de 
  • Liechtenstein 
  • Lituanie 
  • Luxembourg 
  • Malte 
  • Monaco 
  • Norvège 
  • Nouvelle-Zélande 
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée 
  • Pays-Bas 
  • Pologne 
  • Portugal
  • République fédérale d’Allemagne 
  • République tchèque 
  • République de Corée 
  • Saint-Marin 
  • Samoa 
  • Singapour 
  • Slovaquie 
  • Slovénie 
  • Suède 
  • Suisse 

Les citoyens des Etats-Unis ainsi que les voyageurs munis d’un visa canadien valide sont exemptés d’AVE. 
Les citoyens candiens, y compris ceux qui ont la double nationalité, ainsi que les résidents permanents du Canada n’ont pas besoin de présenter de demande d’AVE.
 

Comment faire une demande d’AVE ?

La demande d’AVE est un processus facile qui s’effectue en ligne en quelques minutes. Pour présenter une demande, vous devez avoir :

  • un passeport valide 

Vous ne pouvez faire qu’une demande par personne. Par exemple, dans le cas d’une famille qui compte trois personnes, vous devrez remplir et soumettre trois formulaires. 
Demande d’AVE (https://onlineservices-servicesenligne.cic.gc.ca/eta/welcome?lang=fr&_ga=1.16826684.402273627.1456165727

Pour plus d’information, veuillez consulter le site : www.cic.gc.ca/francais/visiter/visas.asp

Chaque voyageur visitant la France doit avoir un passeport valide six mois après la date de départ. Aucun visa n’est requis dans le cadre d’un séjour de moins de 90 jours pour les ressortissants des pays suivants : États-Unis, Canada, Nouvelle-Zélande, Japon, Suisse, Grande-Bretagne et autres pays de l’Union européenne. Les ressortissants australiens doivent obtenir un visa auprès du consulat français. Les ressortissants du reste du monde peuvent obtenir leur visa auprès de l’office de tourisme français ou auprès du consulat le plus proche.

Les conditions d’entrée et les réglementations douanières sont susceptibles de changer sans préavis. Assurez-vous de les vérifier auprès de votre agent de voyage et/ou des autorités compétentes avant un voyage à l’étranger. Chaque passager est seul responsable de la présentation des documents de voyage nécessaires pour se rendre dans les pays qu’il souhaite visiter et de se conformer aux lois et aux réglementations en vigueur dans les pays visités, que ce soit pour s’y rendre, en repartir ou y passer (correspondances).

Chaque voyageur visitant la Nouvelle-Zélande doit avoir :

  • un passeport valide 3 mois après la date de retour ou,
  • un passeport valide 1 mois dans le cas où votre passeport a été délivré par un pays ayant une ambassade ou un consulat de Nouvelle-Zélande qui délivre des passeports.

IMPORTANTS CHANGEMENTS AUX FRONTIÈRES DE LA NOUVELLE-ZELANDE

Nouvelles conditions de voyage pour la Nouvelle-Zélande

De nouvelles conditions ont été mises en place pour les voyageurs par le gouvernement Néo-Zélandais. Elles sont applicables pour certains visiteurs et passagers en transit. Le document, nommé NZeTA (New Zealand Electronic Travel Authority) doit être demandé pas les voyageurs via le site web ou l’application mobile officielle.

Le NZeTA est obligatoire pour voyager à partir du 1er Octobre 2019.

Avant votre voyage en Nouvelle-Zélande, renseignez vous afin de savoir si vous avez besoin du NZeTA. Il est possible que vous deviez également payer un IVL (Visitor Conservation and Tourism Levy).

Pour savoir si vous devez effectuer ces démarches, rendez-vous sur le site immigration.govt.nz/nzeta.

Qui devra détenir un NZeTA ?

  • Les citoyens en visite ou en transit, venant d’un pays appartenant au programme d’exemption de visa, c’est-à-dire qui ne nécessitent pas de visa pour entrer en Nouvelle-Zélande,
  • Les personnes voyageant avec un passeport provenant d’un pays appartenant au programme d’exemption de visa* de transit, et qui passent par le salon de transit de l’Aéroport International d’Auckland pour se rendre dans un autre pays,
  • Les résidents permanents d’Australie.

Les détenteurs de passeports néo-zélandais et australiens et les voyageurs titulaires d'un visa valide de Nouvelle-Zélande n'ont pas besoin d'un NZeTA.

Quand demander un NZeETA et payer l’IVL ?

À partir de août 2019, vous pouvez demander l'NZeTA et payer l'IVL de deux façons :

  1. En téléchargeant l’application mobile officielle « New Zealand immigration » sur votre téléphone.
  2. En complétant le formulaire sur le site Web de l’Immigration de Nouvelle-Zélande.
     

Nous vous recommandons d’anticiper votre demande d’NZeTA avant votre voyage. Cela peut prendre jusqu’à 72 heures pour obtenir l’approbation de votre NZeTA.

Validité et coût :

Un NZeTA sera valable 2 ans et coûtera 9,00 NZD pour les demandes faites sur l’application mobile et 12,00 NZD pour les demandes faites sur le site Web.

‘International Visitor Conservation and Tourism Levy’ (IVL) :

  • L'IVL sera introduit en même temps que l'NZeTA et coûtera 35,00 NZD.
  • Une fois payé, l'IVL durera aussi longtemps que l'NZeTA sera valide. Il sera payable sur demande de visa ou d’un NZeTA à partir de août 2019.
  • Les résidents permanents australiens devront être titulaires d'un NZeTA mais ne seront pas tenus de payer l’IVL.

Questions importantes :

J'ai besoin d'un visa pour voyager en Nouvelle-Zélande (ex : Etudiant, Working Holiday visas…). Que dois-je faire si j'arrive en Nouvelle-Zélande après le 1er août 2019?

Si vous faites une demande de Visa après le 1er Août 2019, des frais de 35,00 NZD vous seront facturés pour l'IVL, ainsi que les frais de Visa. Si vous avez fait une demande de Visa avant le 1er Août 2019, l’IVL n’est pas payable, même si vous arrivez en Nouvelle-Zélande après le 1er Août 2019.

Que dois-je faire si je n'ai pas besoin de visa pour voyager en Nouvelle-Zélande avant le 1er Octobre 2019 (citoyen d’un Visa Waiver country*) et que je ne suis pas australien?

Avant le 30 Septembre 2019, aucune modification n'a été apportée aux conditions de voyage ou d'entrée en Nouvelle-Zélande.

Que dois-je faire si je n'ai pas besoin de visa pour me rendre en Nouvelle-Zélande à compter du 1er octobre 2019 (citoyens d’un Visa Waiver country*) et que je ne suis pas australien?
Vous devez être titulaire d'un NZeTA ou vous ne pourrez pas monter à bord de votre vol. Lors de votre demande d’NZeTA, vous devrez aussi payer l'IVL en plus des frais d’NZeTA (le système de demande vérifiera automatiquement si vous êtes exempté ou dû de payer).

Que dois-je faire si j'ai déjà réservé mon voyage pour la Nouvelle-Zélande ?
Vous pourrez faire la demande de votre NZeTA et payer votre IVL à partir de Août 2019 avant que celle-ci ne devienne obligatoire au 1er octobre 2019.

Mon nom de mariée et mon nom de jeune fille sont inscrits sur mon passeport. Quel nom dois-je utiliser pour mon NZeTA ?
Le nom utilisé sur le NZeTA doit correspondre à la partie lisible par la machine du passeport. Pour une femme mariée qui a les deux noms sur le passeport, il est obligatoire d'utiliser le nom de jeune fille.

Pour plus d’information, veuillez cliquer ici : www.immigration.govt.nz/nzeta

Les conditions d’entrée et les réglementations douanières sont susceptibles de changer sans préavis. Assurez-vous de les vérifier auprès de votre agent de voyage et/ou des autorités compétentes avant un voyage à l’étranger. Chaque passager est seul responsable de la présentation des documents de voyage nécessaires pour se rendre dans les pays qu’il souhaite visiter et de se conformer aux lois et aux réglementations en vigueur dans les pays visités, que ce soit pour s’y rendre, en repartir ou y passer (correspondances).

 

*Andorra  -  Australia  -  Austria -  Belgium  -  Brunei  -  Chile  - Czech Republic -  Denmark -  Estonia -  Finland -  France -  Germany - Greece -  Hungary -  Iceland -  Ireland -  Italy -  Japan -  Latvia -  Liechtenstein -   Lithuania -   Luxembourg  - Malta  -  Monaco -  Netherlands -  New Zealand -   Norway -  Portugal -   San Marino -   Singapore -   Slovakia -   Slovenia -   South Korea -   Spain -   Sweden -   Switzerland -  Taiwan -  United Kingdom.

Chaque voyageur visitant l’Australie doit avoir un passeport valide, un visa ETA (une autorisation électronique) ou un visa normal non électronique, une preuve d’un billet retour ou aller-retour, et des fonds suffisants. Un visa ETA de tourisme ou d’affaires ou un visa normal est requis pour un séjour ne dépassant pas les trois mois. Les formulaires de demande sont disponibles dans les agences de voyage participantes ou sur le Web https://www.australia.gov.au/information-and-services/immigration-and-visas ou en prenant contact avec le bureau des visas australien.

Le gouvernement australien a développé TravelSECURE, un nouveau site Internet très pratique, pour vous aider à passer les contrôles de sécurité plus rapidement et plus facilement, en s’assurant que vous soyez mieux préparé pour votre voyage. TravelSECURE est un site facile à utiliser qui réunit les informations personnelles des voyageurs et des informations liées à la sécurité des moyens de transport, des vidéos et des fiches d’information dans un seul et même endroit. Le site énonce également les produits interdits, le contrôle des passagers et de leurs bagages, et des restrictions en matière de liquides, d’aérosols et de gels. Les voyageurs trouveront également des recommandations pour voyager avec leurs enfants, leur ordinateur portable, leurs médicaments et leur équipement sportif. Les pages-clés de TravelSECURE ont été traduites en arabe, chinois, japonais et espagnol pour permettre un accès plus large.

Visitez https://www.homeaffairs.gov.au/about-us/what-we-do/travelsecure/overview pour plus d’informations.

Les conditions d’entrée et les réglementations douanières sont susceptibles de changer sans préavis. Assurez-vous de les vérifier auprès de votre agent de voyage et/ou des autorités compétentes avant un voyage à l’étranger. Chaque passager est seul responsable de la présentation des documents de voyage nécessaires pour se rendre dans les pays qu’il souhaite visiter et de se conformer aux lois et aux réglementations en vigueur dans les pays visités, que ce soit pour s’y rendre, en repartir ou y passer (correspondances).

Chaque voyageur visitant le Japon doit avoir un passeport valide. Un visa est généralement requis en fonction de la nationalité du voyageur et du but de sa visite. Renseignez-vous auprès de votre agent de voyage ou du consulat japonais le plus proche.

Les conditions d’entrée et les réglementations douanières sont susceptibles de changer sans préavis. Assurez-vous de les vérifier auprès de votre agent de voyage et/ou des autorités compétentes avant un voyage à l’étranger. Chaque passager est seul responsable de la présentation des documents de voyage nécessaires pour se rendre dans les pays qu’il souhaite visiter et de se conformer aux lois et aux réglementations en vigueur dans les pays visités, que ce soit pour s’y rendre, en repartir ou y passer.

Depuis le 02 septembre 2019, les contrôles de police sont effectués sur tous les touristes en provenance de Papeete et se rendant à l'île de Pâques.

Ces contrôles effectués à leur arrivée portent sur le respect des exigences suivantes:

  • Un passeport valide
  • Un billet retour au départ de l'île de Pâques où figure une date de retour dans les 30 jours maximum à compter de la date de voyage aller.
  • La réservation d'un logement agréé par le Service National du tourisme "Sernatur" ou une lettre d'invitation d'un ressortissant ou d'un résident de l'île de Pâques. Pour obtenir des informations officielles sur les hébergements autorisés par "Sernatur", cliquez sur le lien https://serviciosturisticos.sernatur.cl/

Un formulaire unique d'Entrée (FUI) dans sa version numérique à remplir avant le voyage. Après approbation, le voyageur recevra un courrier de confirmation, à présenter aux agents de la Police d'investigation chilienne à l'aéroport.

Attention : en cas de non-respect de l'une de ces exigences, Air Tahiti Nui se reverse le droit de refuser l'embarquement à bord de vol à destination de l'île de Pâques.