RSE / Environnement

ENVIRONNEMENT

La Polynésie, étant de par sa situation géographique dans le Pacifique, sensible aux effets du réchauffement climatique, Air Tahiti Nui a lancé son premier bilan d’émission de gaz à effet de serre* (BEGES) avec le soutien de l’ADEME, afin de mesurer et surtout de réduire son empreinte carbone. Pour mener cette étude, la compagnie s’est en effet appuyée sur l’expertise de Carbone4 et a choisi de suivre la méthode sectorielle du Bilan Carbone de la Fédération Nationale de l’Aviation Marchande (FNAM) pour la prise en compte des spécificités du secteur aérien.

Pour connaître les résultats détaillés de cet audit, télécharger le rapport BILAN CARBONE 2015 (pdf 1mo)

A noter: Le périmètre retenu couvre l’ensemble des émissions directes et indirectes, mais aussi les émissions induites (scopes 1,2 et 3). Cet audit couvre par ailleurs l’ensemble de l’activité de la compagnie à Tahiti et dans ses stations (à Los Angeles, Paris, Auckland et à Tokyo sur l'exercice 2014

Synthèse des résultats du Bilan carbone

Les émissions de GES liées à la combustion du kérosène représentent 95% du bilan global soit 440 000 tonnes de CO2e; poste de loin le plus important pour une compagnie aérienne, Air Tahiti Nui opérant principalement des vols long-courriers de/vers le Pacifique. En outre, cette étude a permis d’identifier les postes secondaires d’émissions liées aux achats biens et service (catering, etc.), déplacements des passagers et salariés, etc.

    Réduction des émissions de CO2

    Des efforts considérables déjà menés ont pu être quantifiés et des axes de progrès ont également été définis pour optimiser la consommation de carburant et réduire les rejets de CO2 qui y sont associés au travers d’une politique de réduction sur 3 ans qui s’articule autour de 4 axes.

     

    1 : Améliorer l’efficacité carbone des vols

    De fortes économies de carburant existent dans les opérations aériennes. La réduction des émissions liées à la combustion du kérosène passe par 4 principaux leviers :

    • la réduction de la masse à vide des aéronefs : Un groupe de travail (mis en place depuis 2011) a par exemple permis l’allègement d’1,2 tonne par appareil (soit plus de 8500 tCOE2eq évitées en 2014)
       
    • Optimiser et suivre l’efficacité carbone du pilotage : ATN met déjà en œuvre des procédures internes efficaces en termes énergétiques (optimisation des routes et emport carburant, vitesse de vol, utilisation réduite des générateurs auxiliaires (APU), etc.)
       
    • Renouvellement de sa flotte (horizon 2018) : Air Tahiti Nui a investi dans la génération de Boeing 787 dreamliners (en remplacement des 5 airbus A340-300) qui conduira à une amélioration de près de 20% de l’efficacité énergétique/carbone.
       
    • Diverses pistes d’amélioration seront par ailleurs suivies à moyen et long-terme : l’utilisation de bio-carburant, le projet d’aéroport de dégagement plus proche et/ou le projet d’approche verte sur Tahiti-Faaa (ces dernières ne relevant pas de la responsabilité directe d’ATN)…

     

    2 : Mise en place d’une responsabilité environnementale

    Une autre voie pour réduire la production de CO2 consiste à mettre en place une politique environnementale afin de maintenir une cohérence globale de la démarche et notamment de mobiliser les collaborateurs sur ces enjeux énergie/climat (amélioration efficacité énergétique de son futur siège social, renouvellement de son parc automobile, projet de plan de déplacement entreprise, etc.)

     

    3 : Sensibilisation auprès des clients

    Parmi les postes secondaires d’émissions, ce bilan carbone a révélé le poste achats biens et service (prestations catering confiées à nos partenaires basés dans nos stations). En outre, des efforts seront menés pour proposer davantage des produits locaux et de saison à destination de nos passagers.

     

    4 : Proposer à moyen-terme de compenser nos vols

    La compagnie souhaite par ailleurs de répondre aux nouvelles attentes des consommateurs, de plus en plus sensibles à l’environnement, par la proposition de compensation carbone pour ses passagers, au travers de programmes environnementaux de réduction et/ou d’atténuation carbone dans nos îles du Pacifique.

    FACTEURS D’EMISSIONS DE CO2 EN 2015*

    Sur la base des calculs réalisés lors bilan de gaz à effet de serre en 2015, les passagers d’Air Tahiti Nui peuvent désormais évaluer les émissions CO2 liées à leur déplacement.

    Lignes opéréespar Air Tahiti Nui (aller/retour)

    EMISSIONS TOTALES DE CO2/PASSAGER (en Kg)*
    Tahiti- Faaa – Paris- Charles de Gaulle) 2 355
    Tahiti- Faaa - Los Angeles 1 309
    Tahiti- Faaa - Los Angeles 1 046
    Tahiti- Faaa - Auckland 715
    Tahiti- Faaa – Tokyo-Narita 1 108

     

    *Le calcul est basé sur les données réelles d’exploitation enregistrées (consommations d’énergie et les remplissages des vols) au cours de l’exercice 2014